PMA2014/Kenya Round 1 Indicateurs

APERÇU DES INDICATEURS

Les tableaux des indicateurs en détail (TID) de PMA2020 sont des tableaux en ligne qui fournissent un résumé des principaux indicateurs de planification familiale et leur désagrégation par caractéristiques de base (âge, état matrimonial, parité, éducation, résidence, bien être économique, région). Les TID comprennent des informations sur le plan de sondage, les questionnaires, le traitement des données, les taux de réponse et les estimations des erreurs d'échantillonnage.

Résumé du plan d'échantillonnage pour PMA2014/Kenya-R1 :

PMA2014/Kenya, le premier cycle de collecte de données au Kenya, a utilisé une conception de grappes à plusieurs niveaux avec des régions urbaines/rurales comme strates. La première étape de l'échantillonnage s'est faite au niveau des comtés en utilisant des procédures de probabilité proportionnelle à la taille pour sélectionner 9 des 47 comtés : Nairobi, Kilifi, Nandi, Nyamira, Kiambu, Bungoma, Siaya, Kericho et Kitui. Dans les neuf comtés sélectionnés, les zones de dénombrement (ZD) ont été sélectionnées proportionnellement à la taille avec une stratification urbaine/rurale. L'échantillon a été alimenté pour générer des estimations nationales de toutes les femmes de la RMCP avec une marge d'erreur inférieure à 5 %. L'enquête a également permis de générer des estimations sur les services de planning familial en incluant un échantillon aléatoire de trois points de prestation de services privés au maximum dans les limites de chaque EA. En outre, trois points de prestation de services de santé publique desservant la population des EA ont également été sélectionnés : un dispensaire, un centre de santé et un hôpital de référence, soit au niveau du sous-comté, soit au niveau du comté. 

Tableaux SOI Rapport détaillé sur les indicateurs

L'enquête PMA2020 collecte des données annuelles aux niveaux national (urbain et rural) et régional pour permettre l'estimation d'indicateurs clés pour suivre les progrès de la planification familiale. Le modèle du recenseur résident permet de reproduire les enquêtes deux fois par an pendant les deux premières années, et chaque année par la suite, pour suivre les progrès.

Pour le premier cycle de collecte de données (appelé PMA2014/Kenya), l'enquête a ciblé un échantillon de 120 zones de dénombrement à sélectionner dans le cadre d'échantillonnage principal du Bureau national des statistiques du Kenya et représentatif au niveau national et au niveau des comtés pour les zones urbaines et rurales. L'intérêt du gouvernement pour les estimations infranationales a permis d'obtenir des estimations au niveau des comtés dans neuf des 47 comtés. Ainsi, dans un premier temps, le KNBS a sélectionné 9 comtés en utilisant une probabilité proportionnelle à la taille : Nairobi, Kilifi, Nandi, Nyamira, Kiambu, Bungoma, Siaya, Kericho et Kitui. Treize EE ont été échantillonnées dans chacun des 6 comtés et 14 EE ont été échantillonnées dans chacun des 3 comtés restants (Kiambu, Bungoma et Nairobi). Les principales unités d'échantillonnage pour l'enquête étaient les EE, créées lors du recensement de la population et du logement au Kenya en 2009. Les EE ont été sélectionnées systématiquement avec une probabilité proportionnelle à la taille avec une stratification urbaine/rurale dans les neuf comtés. La justification était que les estimations de la PMA2020 devaient être comparables à celles de l'enquête nationale la plus récente et aux estimations au niveau des comtés. Le Bureau national des statistiques du Kenya a fourni les probabilités de sélection des grappes de l'échantillon PMA2020 pour la construction des poids.

Avant la collecte des données, tous les ménages, les points de prestation de services de santé (PPS) et les principaux points de repère de chaque EA ont été répertoriés et cartographiés par les ER afin de créer une base de sondage pour la deuxième étape du processus d'échantillonnage. Le processus de cartographie et de listage s'est déroulé entre mai et juin 2014, chaque EA prenant en moyenne cinq jours pour être achevé. Une fois la liste établie, les superviseurs de terrain ont systématiquement sélectionné 42 ménages en utilisant une application de téléphonie mobile générant des numéros de manière aléatoire. Toutes les femmes éligibles des ménages sélectionnés ont été approchées et invitées à donner leur consentement éclairé pour participer à l'étude.

Au total, trois SDP privés dans les limites de chaque EA ont été sélectionnés au hasard à partir de la liste des EA. Trois PDS de santé publique desservant la population des EE ont été sélectionnés : un dispensaire, un centre de santé et un hôpital de référence, soit au niveau du sous-comté, soit au niveau du comté. En utilisant cette procédure d'échantillonnage à plusieurs degrés et en anticipant les taux de non-réponse, la PMA2014/Kenya a eu un échantillon final de 4 530 ménages, 3 807 femmes et 263 PDS.

Les pondérations ont été ajustées pour tenir compte de la non-réponse au niveau des ménages et des individus et appliquées aux estimations appropriées dans ce rapport.

PMA2020 utilise des questionnaires standardisés pour les ménages et les PDS afin de recueillir des données comparables entre les pays du programme et conformes aux enquêtes nationales existantes. Avant de lancer l'enquête dans chaque pays, des experts locaux examinent et modifient ces questionnaires pour s'assurer que toutes les questions sont adaptées à chaque contexte. 

Questionnaire pour les ménages, le questionnaire féminin et le questionnaire destiné aux points de prestation de services. Ces questionnaires étaient basés sur des enquêtes modèles conçues par le personnel de PMA2020 à l'Institut Bill & Melinda Gates pour la population et la santé reproductive, ICRHK, et sur des documents de terrain de l'EDS du Kenya.

Tous les questionnaires PMA2020 sont administrés à l'aide du logiciel Open Data Kit (ODK) et des smartphones Android d'Alcatel. Les questionnaires PMA2014/Kenya étaient en anglais et pouvaient être commutés en langue swahili par téléphone. Les questionnaires ont été traduits en utilisant les traductions disponibles d'enquêtes de population similaires et des experts en traduction. Les enquêteurs ont mené les entretiens en anglais ou en swahili.

Les ER féminines de chaque EA ont administré le questionnaire sur les ménages et le questionnaire sur les femmes dans certains ménages et ont administré le questionnaire sur les points de prestation de services dans les PDS privés, tandis que les superviseurs de terrain des comtés ont administré le questionnaire sur les PDS publics.

Le questionnaire sur les ménages recueille des informations de base sur le ménage, telles que la possession de bétail et de biens durables, ainsi que les caractéristiques de l'unité d'habitation, notamment les matériaux des murs, du sol et du toit, les sources d'eau et les installations sanitaires. Ces informations sont utilisées pour construire un indice de quintile de richesse. Grâce à la technologie mobile innovante de PMA2020, le questionnaire ménage est lié au questionnaire féminin, ce qui permet de désagréger les indicateurs générés par les données féminines en quintiles de richesse des ménages.

La première section du questionnaire ménage, la liste des ménages, contient des informations démographiques de base sur tous les membres habituels du ménage et les visiteurs qui ont séjourné dans le ménage la nuit précédant l'entretien. Cette liste est utilisée pour identifier les répondants éligibles pour le questionnaire féminin. En plus de la liste, le questionnaire ménage recueille également des données qui sont utilisées pour mesurer les indicateurs clés WASH, y compris les sources et utilisations régulières de l'eau, les installations sanitaires utilisées et la prévalence de la défécation en plein air par les membres du ménage.

Le questionnaire féminin est utilisé pour recueillir des informations auprès de toutes les femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont été inscrites sur la liste des ménages dans certains foyers. Le questionnaire féminin recueille des informations spécifiques sur l'éducation ; la fécondité et les préférences en matière de fécondité ; l'accès, le choix et l'utilisation du planning familial ; la qualité des services de planning familial ; l'exposition aux messages de planning familial dans les médias ; et la charge que représente la collecte de l'eau pour les femmes.

Le questionnaire sur les points de prestation de services recueille des informations sur la fourniture et la qualité des services et des produits de santé génésique, l'intégration des services de santé, et l'eau et l'assainissement au sein de l'établissement de santé.

Formation

Les formations au travail de terrain PMA2014/Kenya ont débuté le 3 mars 2014. En préparation de la collecte des données, le personnel du projet a organisé une formation de deux semaines pour les superviseurs de terrain et l'équipe de réponse rapide, qui ont ensuite organisé trois sessions de formation de deux semaines pour les ER. Au total, neuf superviseurs de terrain et trois membres de l'équipe de réponse rapide ont été formés lors de cette première formation. La formation a eu lieu entre le 3 et le 13 mars 2014 à Mombasa, au Kenya, et a été dirigée par le personnel de PMA2020 de l'Institut Bill & Melinda Gates pour la population et la santé reproductive et le personnel central de l'ICRHK qui ont été formés à Kampala, en Ouganda. Les superviseurs de terrain et les membres de l'équipe d'intervention rapide sont ensuite devenus les formateurs de trois formations ultérieures en matière d'ER.

Les sessions de formation sur les énergies renouvelables ont commencé le 24 mars et se sont terminées le 1er mai 2014. La première formation sur les énergies renouvelables s'est tenue à Bungoma et a rassemblé les énergies renouvelables des comtés de Bungoma, Siaya et Nyamira. Cette formation s'est terminée le 3 avril 2014. La formation suivante a eu lieu à Kericho avec des ER des comtés de Kericho, Nandi et Kiambu. Cette formation s'est déroulée du 7 au 17 avril 2014. La dernière formation a eu lieu à Mombasa et a rassemblé des ER des comtés de Kilifi, Kitui et Nairobi. Cette formation a débuté le 21 avril et s'est terminée le 1er mai 2014.

Tous les participants à la formation ont reçu des instructions détaillées sur la manière de remplir les questionnaires destinés aux ménages, aux femmes et aux points de prestation de services. En plus de la formation à l'enquête PMA2020, tous les participants ont reçu une formation sur les méthodes contraceptives dispensée par le Dr Peter Gichangi, l'enquêteur principal de PMA2020/Kenya qui est également obstétricien/gynécologue en exercice.

Tout au long des formations, les RE et les superviseurs ont été évalués sur la base de leurs performances lors de plusieurs évaluations écrites et téléphoniques, d'exercices de terrain simulés et de la participation en classe. Comme tous les questionnaires ont été remplis sur les smartphones du projet, la formation a également permis aux participants de se familiariser avec l'Open Data Kit et l'utilisation des smartphones en général. Toutes les formations comprenaient trois jours d'exercices sur le terrain, au cours desquels les participants ont saisi une EA fictive pour s'entraîner à répertorier, cartographier et mener des entretiens avec les ménages, les femmes et les PDS ; à enregistrer toutes les réponses sur les téléphones du projet ; et à les soumettre à un serveur d'entraînement en nuage - un système de stockage de données centralisé. Les formations sur l'EA se sont déroulées principalement en anglais, tandis que certaines sessions en petits groupes ont été menées en swahili.

Les superviseurs ont reçu une formation supplémentaire sur la façon de superviser le travail sur le terrain et de mener à bien les réinterrogatoires des ménages utilisés pour effectuer des contrôles aléatoires dans 10 % des ménages interrogés par les ER.

Collecte et traitement des données

La collecte des données a été effectuée entre le 27 mai et le 23 juillet 2014.

Contrairement aux enquêtes traditionnelles sur papier et crayon, PMA2020 collecte des données sur les smartphones à l'aide d'Open Data Kit (ODK) Collect, une application logicielle à code source ouvert. Tous les questionnaires ont été programmés à l'aide de ce logiciel et installés sur les smartphones du projet. Les formulaires du questionnaire ODK ont été programmés avec des schémas de saut automatique et des contraintes de réponse intégrées pour éviter les erreurs de saisie des données.

L'application ODK Collect a permis aux RE et aux superviseurs de collecter et de transférer les données d'enquête, via le réseau GPRS (General Packet Radio Service), vers un serveur central ODK Aggregate en temps réel. Cette agrégation instantanée des données a également permis de suivre en temps réel l'avancement de la collecte des données et de traiter les données simultanément pendant que PMA2020 était encore actif sur le terrain et que des corrections de parcours pouvaient être effectuées. Tout au long de la collecte des données, un gestionnaire de données local et un gestionnaire de données central à Baltimore ont régulièrement surveillé les données entrantes et ont informé le personnel sur le terrain de toute erreur potentielle, de toute donnée manquante ou de tout problème constaté dans la soumission des formulaires sur le serveur central.

L'utilisation des téléphones mobiles a permis de combiner la collecte et la saisie de données en une seule étape. La saisie des données a donc été achevée lorsque le dernier formulaire d'entretien a été téléchargé à la fin de la collecte des données en juillet 2014.

Une fois toutes les données sur le serveur, les analystes de données ont nettoyé et dépersonnalisé les données, ont appliqué des poids d'enquête et ont préparé l'ensemble de données final pour l'analyse à l'aide du logiciel Stata® version 12. L'analyse finale des données a été réalisée entre août et novembre 2014 et l'atelier national de diffusion des résultats préliminaires s'est tenu le 7 octobre 2014 à Nairobi, au Kenya.

Ce tableau montre les taux de réponse au niveau des ménages et des femmes interrogées pour la PMA2014/Kenya et l'EDS 2008-2009 du Kenya. Au total, 5 040 ménages ont été sélectionnés pour être contactés. Parmi ceux-ci, 4 859 ont été identifiés avec succès et 4 530 d'entre eux ont accepté de participer à l'entretien. Cela s'est traduit par un taux de réponse total de 93,2 %. Si l'on compare le taux de réponse des zones urbaines et rurales au questionnaire destiné aux ménages, on constate que le taux de réponse est plus élevé dans les régions rurales (96,4 %) que dans les zones urbaines (88,8 %). Ce résultat est conforme à l'enquête KDHS 2008- 2009.

Dans tous les ménages qui ont répondu à l'enquête, toutes les femmes éligibles âgées de 15 à 49 ans ont été contactées pour des entretiens. Au total, 3 969 femmes éligibles ont été identifiées à partir des entretiens menés dans les ménages. Sur les 3 969 femmes éligibles, 3 807 ont donné leur consentement. Les entretiens avec les femmes ont obtenu un taux de réponse total de 95,9 %. Le taux de réponse parmi les femmes éligibles était plus élevé dans les régions rurales (96,5 %) que dans les villes (95,1 %). En comparant les taux de réponse totaux, le questionnaire féminin a eu un taux de réponse plus élevé que le questionnaire pour les ménages.

Pour consulter les erreurs d'échantillonnage pour les indicateurs PMA2020 décrits ci-dessus, téléchargez le rapport détaillé des indicateurs ici. Pour plus d'informations sur les indicateurs PMA2020, y compris le type d'estimation et la population de base, cliquez ici.

International Centre for Reproductive Health Kenya (ICRHK) et The Bill & Melinda Gates Institute for Population and Reproductive Health à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. Performance Monitoring and Accountability 2020 (PMA2020) Survey Round 1, PMA2014/Kenya-R1 Snapshot of Indicators. 2014. Kenya et Baltimore, Maryland, États-Unis.

GTranslate