Les Innovations du Programme de PMA

L'enquête de base du projet PMA recueille des données dans des zones géographiques sélectionnées pour suivre les indicateurs de la demande, de l'accès et de l'utilisation de la planification familiale sur une base annuelle, tant au niveau des ménages que des établissements de santé, afin d'informer les politiques et les programmes. Sa conception de la collecte de données a introduit une approche innovante en recrutant des femmes de leurs communautés qui sont formées à la collecte de données à l'aide de la technologie des smartphones.

S'appuyant sur cette conception novatrice, le programme PMA a continué à apporter de nombreuses innovations en apportant des modifications à la conception et au contenu qui font progresser notre compréhension de l'utilisation dynamique des contraceptifs, ainsi que d'autres domaines de la santé publique. Vous trouverez ci-dessous des exemples de ces innovations, ainsi que des liens vers des publications qui fournissent plus de détails.

COVID-19

Une Nigériane à la table des négociations avec des documents

Le programme PMA a entrepris plusieurs activités de collecte de données qui saisissent les informations sur la COVID-19. PMA a administré une enquête sur la COVID-19 par téléphone à des femmes qui ont participé à une enquête de référence d'une nouvelle phase de collecte de données longitudinales dans la République Démocratique du Congo (RDC), au Kenya, au Burkina Faso et au Nigeria(décrite ici). Dans cette enquête, nous mesurons l'exposition médiatique aux messages de la COVID-19, le risque d'infection perçu, le changement de comportement, l'impact économique et l'impact de la COVID-19 sur les résultats liés à la planification familiale. Nous avons ensuite combiné les informations de l'enquête de base (par exemple, des informations sociodémographiques telles que l'état civil, la taille du ménage et la structure en fonction de l'âge, la situation économique du ménage) avec les mesures de la COVID-19 pour une analyse plus approfondie.. Les résultats de l'enquête de PMA sur la COVID-19 ont été fournis aux gouvernements locaux afin de produire des informations utiles et d'orienter la réponse de la santé publique dans le cadre de la COVID-19.

De plus, PMA a ajouté des questions à propos de la COVID-19 aux outils d'enquête de base (aussi bien les enquêtes sur les femmes que sur les points de prestation de services) dans quatre pays qui ont mis en œuvre l'enquête de base pendant la période été et automne 2020 (y compris le Niger, la Côte d'Ivoire, l'Ouganda et l'Inde). PMA a également ajouté des questions sur la COVID-19 à la première enquête longitudinale de suivi qui aura lieu un an après l'enquête de base dans les quatre pays initiaux (RDC, Kenya, Burkina Faso et Nigeria).

PMA Ethiopia intègre des questions spécifiques de la COVID-19 dans toutes les activités de collecte de données en cours afin d'évaluer l'impact de la COVID-19 sur l'utilisation des services de santé maternelle et néonatale, y compris les intentions de fécondité, l'assistance compétente à l'accouchement, les soins postnatals et la répartition des vaccins.

Santé maternelle et néonatale (MNH)

Femme éthiopienne

PMA Ethiopie

Lasanté maternelle et néonatale (MNH) a été évaluée dans le cadre de deux projets d'enquête en Éthiopie afin de générer de nouvelles informations sur les principaux indicateurs de santé maternelle et néonatale. L'enquête PMA sur la santé maternelle et néonatale (MNH), lancée en 2016 dans la région des nations, nationalités et peuples du Sud (SNNPR), a été élaborée pour collecter des informations sur les connaissances, les pratiques et la couverture des services de MNH. Son successeur, PMA-Ethiopie, a été lancé en 2019, mettant en œuvre des enquêtes transversales, longitudinales et dans les établissements, en mettant l'accent sur la mesure de la totalité des services de soins MNH et sur les obstacles et les facilitateurs de ces soins. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Un groupe de femmes assises avec leurs enfants sur leurs genoux

Nutrition

Des données sur lanutrition ont été collectées au Burkina Faso et au Kenya en deux étapes, couvrant les interventions reçues lors des visites de soins prénataux, les pratiques d'allaitement et d'alimentation complémentaire, la réception d'interventions auprès des moins de 5 ans, les pratiques alimentaires des principales sous-populations et la sécurité alimentaire. Pour en savoir plus sur les résultats en matière de nutrition au Burkina Faso et au Kenya. Un rapport sur les innovations techniques a également été produit. Il comprend des questions sur la couverture des interventions spécifiques en matière de nutrition et de régime alimentaire qui ne sont pas couramment mesurées dans les enquêtes sur les ménages représentatives au niveau national.

Cinq femmes Ougandaises habillées en tenue professionnelle et se tenant ensemble

Soins de Santé Primaires

Des informations sur lessoins de santé primaires ont été collectées au Ghana et plus récemment en Ouganda dans le cadre d'une collaboration avec l'université de Harvard, Ariadne Labs. L'enquête ougandaise a révélé que la plupart des gens rapportent de graves obstacles financiers à l'accès aux soins. Elle a également révélé que la plupart d'entre eux n'ont pas de relation régulière avec un prestataire de soins, tandis que les prestataires n'ont pas accès aux informations sur les patients. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Une femme se lave les mains dans un seau bleu

Eau et Hygiène/Schistosomiase

Le suivi de l'eau et de l'hygiènee/la schistosomiase a été soutenue en Ouganda au cours de deux séries de collecte de données au niveau national qui ont révélé des niveaux de prévalence plus élevés que prévu parmi tous les niveaux d'éducation et les quintiles de richesse. Les enfants âgés de 2 à 4 ans sont le groupe d'âge le plus à risque pour la schistosomiase. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Une femme qui sourit

Gestion de l'Hygiène Menstruelle (MHM)

Les modules degestion de l'hygiène menstruelle (GHM) ont été inclus dans 12 cycles d'enquête PMA et comprenaient des questions sur le type de produits utilisé pour la GHM, les lieux de changement des produits et la sécurité, la propreté et l'intimité de ces lieux. Pour en savoir plus sur les résultats de l'enquête GHM au Niger, en Éthiopie et au Kongo Central DRC.

Femme avec un bébé sur le dos et se tenant devant un établissement Ougandais

Enquêtes trimestrielles des établissements

Lesenquêtes trimestrielles sur lesétablissements fournissent des informations, à travers notre projet PMA Agile récemment achevé, sur la disponibilité des méthodes contraceptives, les ruptures de stock et les volumes de clients servis, informations partagées avec les responsables des programmes publics et privés grâce à des tableaux de bord rapidement affichés, comme celui-ci du Kenya. Les données sont également partagées à travers de notes d'information, comme celles de l'État d'Ogun au Nigeria, de Kericho au Kenya et de Kinshasa en RDC.

Deux femmes assises ensemble qui discutent

Entretiens de sortie avec les clients (EIC)

Lesentretiens de sortie avec lesclients (CEI) avec un suivi téléphonique, à travers notre projet PMA Agile récemment terminé, évaluent la qualité des soins, l'utilisation de la méthode, la poursuite de la méthode pendant quatre mois, l'interruption, la nouvelle adoption et le changement de méthode et les raisons du changement de statut de la méthode. Ces données sont également fournies rapidement pour être utilisées par les gestionnaires de données grâce à de tableaux de bord, comme celui-ci du Kenya. Les résultats de ces entretiens sont résumés dans des briefs, comme ceux de l'État d'Ogun au Nigeria, de Kericho au Kenya et de Kinshasa en RDC.

Femme éthiopienne

L'autonomisation des femmes et des filles

L'autonomisation des femmes et des filles est étudiée dans trois pays (Éthiopie, Ouganda, Nigeria). La conception qualitative a conduit à l'élaboration de mesures, notamment l'autonomie et l'efficacité des contraceptifs, qui sont incorporées dans la base de référence et ainsi que dans les groupes d'experts de PMA. Lisez le résumé de cette étude ici et l'étude complète ici.

Deux femmes en discussion et tenant un téléphone portable

Groupes d'experts de l'Ouganda

Les groupes d'experts Ougandais, qui réinterrogent les femmes des cycles 1 et 6, démontrent la valeur de mesurer les informations de fond/demande au départ comme indicateurs principaux de l'adoption/continuation de la contraception - et d'incorporer des questions dans des domaines qui seront utilisés dans de futures enquêtes, notamment le pouvoir des femmes et les normes communautaires.  

Femme travaillant sur un téléphone portable

Modules d'avortement

Lesmodules d'avortement introduits dans trois pays (Côte d'Ivoire, Inde, Nigeria) démontrent la valeur une mesure "confidentielle" qui permet de mieux estimer les taux réels d'avortement. Des volets ont également été intégrés pour mieux comprendre les facteurs qui déterminent les décisions et les méthodes utilisées et pour mieux comprendre la disponibilité de l'avortement par voie médicale. Des synthèses sont disponibles en Côte d'Ivoire, en Inde et au Nigeria

Groupe de personnes souriantes assises ensemble sur un banc

Echantillonnage basé sur les jeunes répondants (YRDS)

L'approche d'échantillonnage basé sur les jeunes répondants (EBJR) a été mise en œuvre à Abidjan et à Nairobi avec des jeunes composés des hommes et femmes sexuellement actifs et non mariés afin de mieux capturer l'accès aux contraceptifs, les normes et la dynamique d'utilisation "cachée", y compris la coercition, dans une population qui est souvent sous-représentée et mal représentée par les modèles d'enquête traditionnels. Pour en savoir plus sur le EBJR à Abidjan et à Nairobi.

Une femme médecin tient un nouveau-né dans ses bras

Exposition aux Interventions de Communication

L'exposition aux interventions de communication en matière de la planification familiale a été évaluée dans la République Démocratique du Congo de 2016 à 2018, grâce à une collaboration avec Centre pour les Programmes de Communication de Johns Hopkins. Les données de PMA sont citées dans le rapport du CCP sur le sur la planification familiale et la "Voix des Jeunes" dans la République Démocratique du Congo

Éthiopie REs

Utilisation et Retrait des Implants

Des questions sur l'utilisation et le retrait des implants sont ajoutées aux séries d'enquêtes dans les pays où l'utilisation des implants est élevée. Les questions portent sur les caractéristiques générales des utilisatrices d'implants, la préparation des services pour le retrait des implants, les conseils sur le retrait et l'expérience du retrait des implants chez les femmes qui ont demandé un retrait mais ne l'ont pas reçu. Lisez les résultats de l'Ethiopie ici.

GTranslate