7 juillet 2020

Hommage au Dr Patrick Kayembe

Voir toutes nos actualités
Dr. Patrick Kayembe

Notre ami et collègue, le Dr Patrick Kayembe, est décédé le lundi 8 juin 2020 à Kinshasa.    

Au cours des 40 dernières années, Patrick a joué un rôle central dans les principaux efforts de santé publique en République démocratique du Congo (RDC). Son expérience exceptionnelle couvre l'épidémie du VIH/sida, la réponse au virus Ebola, l'éradication de la polio, la vaccination, l'accès et l'utilisation du planning familial, la santé sexuelle et reproductive des adolescents et, plus récemment, la réponse à la pandémie COVID-19. 

Patrick a obtenu son diplôme de médecine à l'université de Kinshasa en 1979 et a passé les premières années de sa carrière à travailler comme interne à l'hôpital général provincial de référence de Kinshasa avant de se spécialiser en médecine interne. Sa carrière s'est tournée vers la santé publique au milieu des années 1980, lorsqu'il s'est engagé dans la recherche sur le VIH/sida. C'est à cette époque que Patrick a publié ses premières publications de recherche, dont un article fondateur sur le VIH/sida en RDC dans le Lancet (1984), en tant que co-auteur avec le Dr Peter Piot, le directeur exécutif fondateur de l'ONUSIDA. En 1989, il est devenu le directeur de la recherche sur le VIH/sida pour le programme national de lutte contre le VIH/sida de la RDC.

Son expérience et son intérêt pour le VIH/SIDA ont permis à Patrick de poursuivre ses études. Patrick a obtenu une maîtrise et un doctorat en santé publique à l'école de santé publique et de médecine tropicale de l'université de Tulane en 1997. Sa thèse portait sur l'applicabilité du modèle de réduction des risques liés au sida pour identifier les prédicteurs cognitifs et comportementaux de l'utilisation du préservatif chez les étudiants universitaires à Kinshasa. 

Patrick est retourné en RDC en 1997 pour devenir professeur à l'École de santé publique de l'Université de Kinshasa (KSPH). Il est ensuite devenu le doyen de la recherche de la KSPH de 2001 à 2009, puis le doyen de la KSPH jusqu'en 2012. Depuis 2012, il était le chef du département d'épidémiologie et de biostatistique et le président du comité d'éthique de la recherche de la KSPH. 

Le leadership de Patrick s'est étendu au-delà de l'université. Il a été le chercheur principal du programme de suivi des performances pour l'action (PMA) en RDC, dirigeant la collecte de données sur les indicateurs de planification familiale à partir de 2013. Il a également été le chercheur principal de plusieurs grandes études nationales menées en RDC, notamment l'Enquête intégrée de surveillance de la séroprévalence et du comportement parmi les populations à haut risque du VIH/sida (2005-2006, 2011-2012, 2018-2019) et l'Évaluation de la prestation des services de santé (2017-2018). Il a également été l'enquêteur principal de l'étude mondiale sur les jeunes adolescents (GEAS), une étude menée auprès des jeunes adolescents depuis 2015. Il a été le président du Comité national de certification de la polio et a siégé aux comités nationaux de pilotage de la RDC pour la COVID-19 et la maladie du virus Ebola. Patrick a également été membre du groupe de travail de l'OMS sur la vaccination, conseillant le directeur régional de l'OMS sur les politiques et pratiques de vaccination. Ces postes ne sont qu'un sous-ensemble des nombreux rôles de direction occupés par Patrick. 

En fin de compte, Patrick a produit plus de 80 articles de journaux, chapitres de livres, recherches et rapports d'évaluation. Il a rédigé le premier guide du clinicien sur le diagnostic et le traitement du VIH/sida en RDC. Il a été consultant pour de nombreuses organisations nationales et internationales telles que l'OMS, la Banque mondiale, le PNUD et la SADC.  

L'engagement de Patrick envers la RDC a été remarquable. Il est resté dans le pays à travers des bouleversements politiques et sociaux considérables. Il l'a fait pour améliorer la santé publique des citoyens de la RDC. Patrick a également été un professeur et un enseignant dévoué au KSPH, aidant à guider et à encadrer la prochaine génération de professionnels de la santé publique de la RDC. Patrick a supervisé plus de dix thèses de doctorat en médecine et en santé publique. Il a été président ou co-président de thèses de doctorat pour plusieurs professeurs, dont huit à la KSPH depuis 2009.

Nous exprimons notre plus profonde sympathie à sa famille : sa femme Alice Ngomba et ses enfants Nathalie, Dynah et Yannick. Nous voulons qu'ils sachent à quel point Patrick était admiré et respecté. Patrick nous a inspiré par son leadership constant, son dévouement à la santé publique et son intelligence ; on se souviendra de lui pour son rire contagieux et son sourire éclatant. Sa perte est profondément ressentie par la communauté de la santé publique dans le monde entier.

 

Français

GTranslate