PMA2014-15/Burkina Faso Indicateurs de Vagues 1 et 2

Tableau des indicateurs en détails

Sommaire de la Méthode d'Echantillonnage de PMA2014-15/Burkina Faso Vagues 1-2 :
PMA2014-15/Burkina Faso (Vagues 1 et 2) a utilisé une méthode d'échantillonnage stratifiée à 2 niveaux (urbain et rural). L'échantillon, qui comprend 53 zones de dénombrement (ZD) a été déterminé en fonction des probabilités proportionnelles à la taille de celles-ci, en utilisant la base de sondage de l'Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD). Dans chaque ZD, 35 ménages et jusqu'à 3 sites de prestation de santé (SPS) privés ont été sélectionnés pour estimer la demande et l'utilisation des méthodes de contraception ainsi que l'offre de services de la planification familiale. Trois SPS publics qui desservent la population de la ZD ont également été sélectionnés. Pour en savoir plus sur la méthode d'échantillonnage, y compris les outils de collecte des données, la formation des enquêteurs, le traitement des données et les taux de réponses, veuillez vous référer au rapport détaillé des indicateurs.

Le tableau ci-dessous présente un résumé des indicateurs principaux de la planification familiale et leur répartition selon des caractéristiques sociodémographiques. Pour visualiser la répartition des méthodes contraceptives selon les caractéristiques sociodémographiques des enquêtées (y compris le niveau d'éducation, les tertiles de bien-être économique, la parité, etc.), veuillez cliquer sur l'indicateur correspondant.

Tableaux en francais Rapport détaillé des indicateurs

L'enquête PMA2020 recueille des données annuelles au niveau national permettant l'estimation des indicateurs clés de suivi des progrès en planification familiale. La plateforme d'enquêtrices résidentes (ER) permet la répétition des enquêtes tous les six mois au cours des deux premières années, puis annuellement à partir de la 3ème année pour suivre les progrès des indicateurs de la planification familiale.

Lors des deux premières vagues de collecte des données, l'enquête a ciblé un échantillon de 53 zones de dénombrement (ZD), qui a été sélectionné par l'ISSP pour sa représentativité nationale (y compris les zones urbaines et rurales). Les ZD ont été sélectionnées de manière aléatoire avec une probabilité proportionnelle à la taille de la zone tout en tenant compte d'une stratification des zones urbaines et rurales.

Avant la première vague de collecte des données, tous les ménages, les SPS privés, et les points de repère clés dans chaque ZD ont été recensés et cartographiés par les ER afin de créer une base pour le tirage au sort de ménages et des SPS privés pour la deuxième étape du processus d'échantillonnage. Ce processus de cartographie et d'énumération a eu lieu au cours de la première semaine de collecte des données dans chaque ZD avec l'aide des agents cartographes et des superviseurs. Une fois que les listes de ménages par zone ont été établies, 35 ménages par zone ont été aléatoirement sélectionnés par les superviseurs de terrain en utilisant une application qui permet de générer des nombres aléatoires. Tous les membres des ménages sélectionnés ont été dénombrés par les enquêtrices lors du remplissage des questionnaires ménages, et à partir de la liste des membres du ménage, toutes les femmes éligibles (âgées de 15 à 49 ans) ont été contactées et invitées à donner leur consentement éclairé pour participer à l'étude.

Jusqu'à trois SPS privés à l'intérieur des limites d'une ZD ont été tirés au sort sur la liste des SPS disponibles dans la zone. En outre, trois SPS publics, CSPS, CM/CMA, CHR et CHU/CHN qui desservent les populations des ZD, ont été sélectionnés.

Les sondages ménages et femmes ont été pondérés en fonction des non-réponses, puis appliqués à toutes les estimations des ménages et des individus dans les tableaux présentés.

PMA2020 utilise des questionnaires standardisés pour les ménages, les femmes, et les SPS afin de recueillir des données comparables entre les 11 pays participant au programme et avec les enquêtes nationales existantes. Avant le lancement de l'enquête dans chaque pays, ces questionnaires sont révisés et affinés par des experts locaux afin de s'assurer que toutes les questions soient adaptées à chaque contexte.

Trois questionnaires ont été utilisés pour recueillir les données de l'enquête PMA2014/Burkina : le questionnaire ménage, le questionnaire femme et le questionnaire site de prestation de santé. Trois questionnaires ont été utilisés pour recueillir les données de l'enquête PMA2015/Burkina : le questionnaire ménage, le questionnaire femme et le questionnaire site de prestation de santéCes questionnaires sont basés sur des enquêtes modèles conçues par le personnel de PMA2020 à l'Institut Bill & Melinda Gates pour la Population et la Santé de la Reproduction à Baltimore et l'ISSP, ainsi que les outils de collecte de données de l'EDS BF de 2010.

Tous les questionnaires de PMA2020 sont administrés à l'aide du logiciel Open Data Kit (ODK) installé sur les téléphones portables (Smartphones) munis du système Android. En plus du français, les mots clés des questions de PMA2014-15/Burkina apparaissent également dans les quatre principales langues locales (dioula, fulfuldé, gulmancéma et mooré).

Les ER de chaque ZD ont administré les questionnaires ménages, les questionnaires femmes dans les ménages sélectionnés, et les questionnaires SPS privés. Quant aux SPS publics, les questionnaires ont été administrés par les superviseurs de terrain.

Le questionnaire ménage rassemble des informations de base sur le ménage qui sont utilisées pour construire un indice du niveau de vie, tels que la possession de bétail et de biens durables, ainsi que des caractéristiques de l'unité d'habitation, y compris les matériaux des murs, du sol et de la toiture, les sources d'eau et les installations d'assainissement. Grâce à la technologie mobile de PMA2020, le questionnaire ménage est relié aux questionnaires femmes membres de ce ménage, permettant une analyse des données des femmes selon l'indice du bien-être économique de son ménage.

La première section du questionnaire ménage répertorie les données démographiques de base pour chaque membre habituel du ménage ainsi que pour les visiteurs qui ont passé la nuit précédente dans le ménage. Ce fichier est utilisé pour identifier les répondantes éligibles au questionnaire femme.

En plus de la liste des membres du ménage, le questionnaire ménage recueille des données utilisées pour mesurer les indicateurs clés WASH, y compris les sources régulières et les usages de l'eau, les installations sanitaires utilisées et la prévalence de la défécation en plein air.

Le questionnaire femme est utilisé pour recueillir des informations sur toutes les femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont été répertoriées dans la liste des ménages sélectionnés. Il recueille des informations spécifiques sur l'éducation ; la fécondité et les préférences en matière de fécondité ; l'accès, le choix et l'utilisation de la planification familiale ; la qualité des services de PF ; l'exposition aux messages de planification familiale dans les médias ; et le temps consacré à aller chercher l'eau par les femmes.

Dans chaque zone de dénombrement sélectionnée, les superviseurs de terrain tirent au sort jusqu'à trois sites de prestations de santé privés qui seront interviewés par une enquêtrice résidente en utilisant le questionnaire SPS. Un recensement des SPS privés a été effectué s'il y avait moins de 3 SPS dans une ZD. Les superviseurs de terrain ont administré les questionnaires SPS aux trois SPS publics qui desservent chaque zone de dénombrement.

Le questionnaire SPS recueille des informations sur l'offre et la qualité des services et produits de santé de la reproduction, l'intégration des services de santé, la disponibilité de l'eau et l'assainissement des sites de prestation de santé.

Formation

La formation PMA2014-15/Burkina Faso a débuté avec celle de cinq membres de l'équipe centrale et cinq superviseurs de terrain, du 21 juillet au 1er août 2014. Elle a été assurée par l'équipe PMA2020 de l'Institut Gates. Les superviseurs de terrain, appuyés par l'équipe centrale au Burkina et l'équipe PMA2020 de l'Institut Gates, sont alors devenus formateurs des deux sessions de formation ultérieures des enquêtrices résidentes. La première session de formation des enquêtrices a eu lieu du 29 septembre au 14 octobre 2014, suivie d'une formation de rappel du 14 au 25 avril 2015 à Ouagadougou avant le début de la deuxième vague de collecte des données. Au total, 56 enquêtrices résidentes ont bénéficié de cette formation.

Tous les participants à la formation ont reçu un enseignement complet sur la manière de remplir les questionnaires ménage, femme et SPS. En plus de la formation à l'enquête PMA2020, aux protocoles de recherche et à l'éthique de la recherche de manière générale, tous les participants ont reçu une formation sur les méthodes contraceptives par un médecin spécialisé en santé de la reproduction.

Tout au long des formations, les enquêtrices et les superviseurs ont été évalués en effectuant plusieurs exercices sur table et par téléphone, ainsi que des exercices pratiques de terrain en plus de leur participation à la formation. La formation visait également à familiariser les participants à l'utilisation des Smartphones et du logiciel ODK en particulier. Toutes les formations comprenaient trois jours d'exercices sur le terrain, au cours desquels les participants ont cartographié et recensé une zone de dénombrement simulée ; administré les questionnaires ménage, femme et SPS ; enregistré toutes les réponses sur les téléphones pour les envoyer sur le serveur central -le système centralisé de stockage des données. Les formations des ER ont été menées principalement en français avec des sessions pratiques en petits groupes dans les langues locales parlées dans les ZD échantillonnées, dont le dioula, le fulfuldé, le gulmancéma et le mooré.

Les superviseurs ont reçu une formation sur les procédures de supervision du travail de terrain et du protocole de ré-interviews des ménages, soit des contrôles aléatoires dans 10% des ménages enquêtés par les enquêtrices résidentes.

Collecte et traitement des données

La collecte des données a été réalisée entre novembre et décembre 2014 pour la première vague de collecte, et entre mai et juin 2015 pour la deuxième. Contrairement aux enquêtes traditionnelles sur papier, PMA2020 utilise ODK Collect pour recueillir des données sur des téléphones portables. Tous les questionnaires ont été programmés à l'aide de ce logiciel et installés sur tous les Smartphones du projet. Les formulaires des questionnaires ODK sont programmés avec des filtres automatiques et des contrôles intégrés pour éviter les erreurs de saisie de données.

L'application ODK Collect a permis aux enquêtrices résidentes et aux superviseurs de recueillir les données de l'enquête et de les transférer, via le réseau General Packet Radio Service (GPRS), à un serveur central virtuel qui agrège les données en temps réel. Cette agrégation instantanée a également permis le suivi en temps réel de l'avancement de la collecte des données, le traitement des données téléchargées et la correction des données en cours de collecte. Tout au long de la collecte des données, le personnel de l'ISSP et les gestionnaires de données à Baltimore ont conjointement surveillé régulièrement les données envoyées sur le serveur et notifié le personnel de terrain d'erreurs éventuelles, de données manquantes ou de problèmes trouvés dans des formulaires sur le serveur central.

L'utilisation de téléphones portables permet de combiner en une seule étape la collecte et la saisie des données. Par conséquent, la saisie était achevée dès que le dernier formulaire était transféré sur le serveur à la fin de la collecte des données.

Une fois que toutes les données ont été envoyées sur le serveur, les chercheurs ont nettoyé et rendues anonymes les données, pondéré les sondages de l'enquête, et préparé l'ensemble des données pour l'analyse en utilisant la version 14 du logiciel Stata®. Une analyse préliminaire réalisée dans les deux mois suivant chaque vague a permis de suivre les indicateurs principaux en temps réel, tandis qu'une analyse plus complète combinant les données sur une année (c'est à dire deux vagues) a été réalisée en juillet/août 2015.

Les taux de réponse des ménages et des femmes éligibles sont présentés ici pour les deux vagues de PMA2014-15/Burkina et l'EDS BF 2010. Parmi les 3712 ménages sélectionnés, 3588 ménages vivaient bien à l'adresse indiquée au moment du travail de terrain. Parmi ces 3588 répondants potentiels, 3493 ont consenti à l'interview à domicile, soit un taux de réponse de 97,4%. Le taux de réponse était plus faible pour les zones urbaines (96,3%) que dans les zones rurales (98,4%).

Dans les ménages sélectionnés, 4490 femmes éligibles de 15 à 49 ont été identifiées, et 4244 d'entre elles ont participé aux entretiens (taux de réponse de 94,5%). Le taux de participation était également plus faible en zones urbaines (93,6%) que dans les zones rurales (95,4%).

Les taux de réponse PMA2014-15/Burkina pour les ménages sélectionnés étaient plus faibles que ceux observés dans l'EDS BF 2010, aussi bien pour les ménages que pour les femmes éligibles. Les taux de réponse relativement plus faibles de PMA2020 pourraient être liés au plus faible effectif de l'échantillon qui reste ainsi sensible au nombre de non réponse plus élevé dans quelques zones, comme à Ouagadougou.

Ce tableau illustre les erreurs de sondage pour les indicateurs de PMA2020 cités ci-dessus. Pour plus d'informations sur les indicateurs de PMA2020, y compris les types d'estimation et la population de base, veuillez cliquer ici.


Institut Supérieur des Sciences de la Population, Université Joseph Ki-Zerbo, Ouagadougou, Burkina Faso, et Institut Bill & Melinda Gates pour la population et la santé reproductive à l'École de santé publique Johns Hopkins Bloomberg. Enquête PMA2020 (Performance Monitoring and Accountability 2020) Round 2, PMA2015/Burkina Faso-R1-R2 Snapshot of Indicators. 2015. Ouagadougou, Burkina Faso et Baltimore, Maryland, États-Unis.

GTranslate